Miel de bruyère callune : vertus et technique de récolte

Le miel de bruyère de callune a une belle robe ambrée qui tire légèrement sur le rouge. Longtemps sous-évalué et considéré comme de qualité inférieure comparé à bien d’autres miels, la tendance va finalement s’inverser dans les années 60. Le miel de bruyère callune devient alors une denrée recherchée pour ses nombreuses vertus.
Sa production connait un fort déclin, car de nombreuses prairies de montagne, auparavant tapissées de bruyère, ont cédé leur place à des plantations de pins.

 

Le miel de bruyère de callune a une couleur ambrée prononcée. Photo de Ramby Magnaye

 

Caractéristiques du miel de bruyère callune

La bruyère callune.

La bruyère, répondant également au nom grec de Calluna vulgaris, provient de la famille des Éricacées. Elle se révèle sous la forme d’un sous arbrisseau ou d’un arbuste de 30 à 90 cm de hauteur, à feuilles persistantes et à rameaux brun rougeâtre courbés vers le haut portant des feuilles disposées sur quatre rangées longitudinales, serrées les unes contre les autres.

Elle est une source de nourriture importante pour les moutons et les chevreuils grâce à son feuillage rémanent, même après la tombée des premières neiges.

 

La bruyère callune est une plante tenace, même durant les températures froides. Photo de Eva Elijas.

 

Originaire d’Europe et d’Afrique du Nord, elle a été introduite en Australie, au Canada et aux États-Unis. En France, ses vastes étendues de fleurs violettes sont présentes en Auvergne, dans les Landes, les Cévennes et les Pyrénées. Sa floraison est unique, elle s’étend de juillet à septembre selon l’altitude et la localisation.
L’espèce est pollinisée par une grande variété d’insectes bien que le vent soit également un très bon agent pollinisateur !

Elle domine les landes sèches et pousse à l’état sauvage dans les milieux difficiles d’accès comme les falaises crayeuses. Plante tenace et rustique, on la trouve aussi bien dans les régions froides, les régions en bord de mer que dans les villes à forte pollution atmosphérique.

 

Fleurs de bruyère callune, Photo de Melike Benli

 

Utilisation de la bruyère callune

Son nom Calluna vient du grec ancien kallúnô, qui signifie « nettoyer, balayer », il fait allusion à ses tiges longilignes raides et solides utilisées autrefois pour la confection de balais rudimentaires.

Elle est utilisée dans des décoctions alcoolisées pour soigner les rhumatismes et dans des compresses bouillantes pour soulager les engelures. En laboratoire, elle est exploitée pour sa richesse en molécules actives qui lui confère de nombreux bienfaits pour le corps.

Toutes les vertus attribuées à la plante se retrouvent à l’identique dans le miel de bruyère callune.

Bienfaits

Les vertus du miel de bruyère callune sont nombreuses. Il est riche en oligo-éléments suivants :

  • Potassium (Le potassium est un minéral qui a une action importante sur la teneur en eau de l’organisme, la régulation du rythme cardiaque, la transmission de l’influx nerveux et l’excitabilité neuro-musculaire. Présent dans le liquide intracellulaire, cet oligo-élément participe au maintien de l’équilibre en sodium. Il stimule le fonctionnement des reins ainsi que la production d’insuline. Utile à la régulation de la pression artérielle et participe à la prévention des calculs rénaux),
  • fer (le fer est essentiel à la production de l’adénosine triphosphate (ATP), source première de l’énergie corporelle),
  • soufre (Le Soufre régule les sécrétions des muqueuses respiratoires, il contribue à l’élaboration de nos tissus et à la fabrication d’acides aminés nécessaires à l’élaboration des
  • protéines ainsi qu’à la synthèse de 3 vitamines),
  • manganèse (Le manganèse est anti-allergique, antioxydant, essentiel au métabolisme et il contribue à réguler la glycémie. Efficace contre la fatigue et la déminéralisation osseuse),
  • bore (Le bore est un oligo-élément qui intervient dans tout l’organisme. Il a notamment un rôle dans la formation des os, la fabrication des globules rouges et des cellules du système immunitaire).

Antiseptique urinaire et diurétique naturel, le miel est recommandé aux individus sujets aux coliques néphrétiques, aux cystites et aux prostatites. Il est également indiqué pour les personnes fatiguées ou convalescentes.

 

Le miel de bruyère callune est connu pour ses vertus antiseptiques urinaires et diurétiques naturels. Il est recommandé aux individus sujets aux coliques néphrétiques, aux cystites et aux prostatites et pour les personnes fatiguées ou convalescentes. Bon, on vous recommande quand même l’utilisation d’une cuillère, c’est plus pratique… Photo de Cottonbro.

 

Comment en obtenir ?

La récolte du miel de bruyère callune

Malgré la ténacité de la plante capable de supporter de nombreuses intempéries, la récolte de miel de bruyère callune est particulièrement capricieuse et les belles années sont rares. En effet, la sécrétion de son nectar peut être anéantie par la sécheresse, la canicule, le vent du nord, les gelées et les pluies… Contre toute attente, un orage peut cependant s’avérer salutaire !

Une fois les cadres désoperculés, sa consistance gélatineuse fait que ce dernier ne s’écoule pas. Il est donc impossible de l’extraire avec les méthodes usuelles. Il faut alors employer une “picoteuse” qui, à l’aide d’aiguilles, envoie une bulle d’air microscopique dans chaque alvéole. Ainsi cette dernière permet de décoller la goutte de miel de manière mécanique.

Une fois les cadres passés à la picoteuse, l’apiculteur les placera dans un extracteur tangentiel. En effet, le miel reste difficile à extraire, une extraction tangentielle est indispensable pour extirper le miel des cadres. Quelques efforts supplémentaires sont à fournir pour profiter de toutes les vertus du miel de bruyère callune !

 

La picoteuse scandinave permet d’extraire les miels les plus visqueux et épais comme ceux de bruyère, sapin, etc.

 

Sa mise sur le marché

Ce miel très prisé par les négociants est peu commercialisé en France. Aujourd’hui, une grande partie de la production française du miel est achetée par les négociants allemands pour leurs clients outre-Rhin qui en sont très friands.

Conseils de conservation

La structure gélatineuse du miel de bruyère callune l’empêche de cristalliser rapidement. S’il finit par se solidifier, il prend une teinte brun orangé et ses cristaux sont grossiers. Le miel de bruyère callune est très humide.
Sa conservation est aléatoire, s’il n’est pas conservé au frais, il risque de fermenter. La solution la plus efficace pour réduire l’hygrométrie est de déshumidifier le miel contenu dans les hausses grâce à un déshumidificateur, en les laissant dans une pièce chaude pendant une durée de trois à quatre jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée.

Champs Obligatoires *