Comment et quand faire une division de ruche ?

30 avril 2021

Si parfois il est nécessaire de réunir deux faibles colonies pour garantir leur survie, il peut être tout aussi important de diviser une ruche populeuse.
Dans la nature, les abeilles ont plusieurs méthodes de reproduction : l’essaimage (reproduction naturelle des abeilles) et le remplacement d’une reine déficiente ou trop âgée. En divisant une ruche, l’apiculteur peut multiplier son cheptel et créer artificiellement une nouvelle colonie. Une division de ruche porte en conséquence un deuxième nom, celui d’“essaimage artificiel”. Tout est une question de comment et quand faire une division de ruche. Cette méthode consiste à faire naître une deuxième colonie à partir d’une colonie souche, appelée aussi “ruche mère”.

Apiculteurs inspectant les ruches. Nature photo créé par azerbaijan_stockers – fr.freepik.com

Pourquoi effectuer une division de ruche ?

Les raisons de faire une division de ruche peuvent être nombreuses.

  • Multiplier son cheptel,
  • éviter l’essaimage d’une ruche trop puissante.

Quelle période pour diviser une ruche ?

La question la plus courante est la suivante : Quand faire une division de ruche ?
La période idéale pour envisager une division correspond généralement à la saison des essaimages naturels et au moment où les faux-bourdons gravitent autour des ruches environnantes. La présence de faux-bourdons mûrs est essentielle pour vous assurer une bonne fécondation de la jeune reine issue de la nouvelle colonie.

L’opération doit se faire par beau temps, en début d’après-midi avec des températures d’au moins 17°c. Les meilleures conditions sont souvent réunies fin avril / début mai, pendant les grandes miellées de printemps.

Faire une division de ruche demande du temps, notamment pour que la nouvelle colonie rassemble les forces nécessaires pour affronter l’hiver. D’où l’intérêt de l’effectuer le plus tôt possible dans la saison.

Abeilles sur cadres dans le corps d’une ruche.

Comment diviser une ruche ?

Pour multiplier une colonie, on dispose des cadres de couvain frais garnis d’abeilles, ainsi que des réserves de pollen et de miel pour les nourrir dans une ruchette. Le cycle de reproduction de la ruchette dure alors deux mois.

Choisir une ruche souche.

Une ruche mère parfaite pour cette opération doit répondre à plusieurs critères :

  • Elle doit avoir une colonie hivernée (qui a déjà passé son premier hiver)
  • Elle doit compter impérativement au moins 7 cadres de couvain sur 10. La colonie doit être suffisamment populeuse, pour que le prélèvement d’une partie du couvain ne conduise pas à son effondrement.
  • Assurez-vous de la présence de cellules de faux-bourdons nés, mais aussi de couvain operculé de faux-bourdons.
  • Le couvain doit être serré et non en mosaïque. C’est un signe de bonne santé.

Création de la nouvelle ruchette.

Il faudra trouver la reine de la ruche souche et lui apporter une attention toute particulière. Pour faire une division de ruche réussie, veillez à ne surtout pas la transférer malencontreusement dans votre ruchette. Assurez-vous de ne pas la perdre, la blesser ou la tuer dans la manipulation.

  1. Fermez l’entrée de la ruchette afin que les abeilles transférées avec les cadres ne puissent s’échapper.
  2. Parmi les cadres, prélevez deux cadres de couvain ouvert dans lesquels vous trouverez des œufs frais (de moins de 3 jours) et un grand nombre d’abeilles.
  3. Prélevez un autre cadre qui contient un maximum de couvain operculé en plus des abeilles qui l’occupent.
  4. Ajoutez à la ruchette un dernier cadre de réserve.
  5. Placez une partition en rive, contre la paroi gauche de la ruchette.
  6. Surmontez-la d’un nourrisseur, fermez la ruche afin de pas perdre de butineuses

Ôter 4 cadres de couvain peut affaiblir une ruche qui ne serait pas assez dynamique. Si la ruche souche est très populeuse et que vous constatez un manque d’abeilles dans la ruchette, vous pouvez secouer un cadre au-dessus afin d’en récupérer les abeilles.

  • Votre ruchette doit contenir 5 cadres dans l’ordre suivant (de gauche à droite) :
  • 1 cadre de partition,
  • 1 cadre de couvain operculé,
  • 2 cadres ouverts contenant des œufs frais et des larves,
  • 1 cadre de miel et de pollen.

Si vous possédez une ruchette 6 cadres, ajoutez un cadre partition supplémentaire.

La ruche souche.

Dans la ruche mère, resserrez tous les cadres au milieu de la ruche en prenant soin de ne mettre aucun cadre vide entre les cadres de couvain. Les quatre cadres dont vous avez privé la ruche sont remplacés par des cadres bâtis ou des cadres cirés.
Nourrissez de 200 ml de sirop de 50/50 en plus de 10% de miel. Répétez l’opération plusieurs fois à deux jours d’intervalle.

Déplacer sa ruchette.

Une fois fermée, la ruchette doit être déplacée à 3 km de distance. Attendez alors environ 15 minutes puis ouvrez l’entrée de la ruchette. Vos butineuses feront un vol de repérage afin de prendre leurs marques. L’entrée doit être réduite tant que la colonie sera faible.

Le lendemain, nourrissez de 200 ml de sirop de 50/50 en plus de 10% de miel. Ce dernier stimulera vos abeilles cirières pour la création de cellules royales. Répétez l’opération les 3 jours qui suivent puis une fois tous les 3 jours.
Il est important de donner de petites quantités, jour après jour, afin que les abeilles assimilent le sirop et qu’elles ne le stockent pas dans les cellules.
Résistez à la tentation d’ouvrir votre ruchette pendant les 35 prochains jours. Une fois ce délai respecté, si à l’ouverture de la ruchette vous trouvez de la ponte ou du couvain : l’opération est un succès !

Cadre de couvain d’une ruchette.

Comment diviser une ruche sans déplacement ?

Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir déplacer la nouvelle ruchette créée à plus de 3 km. Une fois votre division de ruche effectuée, refermez la ruche souche et placez-la à 5 ou 6 mètres de son emplacement initial. Placez la nouvelle ruchette à sa place et nourrissez de la même recette de sirop détaillée ci-dessus (200 ml de sirop de 50/50 en plus de 10% de miel) pendant les 3 jours qui suivent, puis une fois tous les 3 jours.

Faites de même sur la ruche souche pendant plusieurs jours. La reine de cette ruche va alors continuer à pondre. Elle va cependant perdre quelques butineuses qui apporteront des réserves dans la nouvelle colonie. Vous serez donc dans l’obligation de nourrir pour pallier ce manque, du moins jusqu’à l’arrivée de nouvelles butineuses.

Dans la ruchette, l’absence de la reine entraine naturellement la création de nouvelles cellules royales et ainsi la naissance d’une ou plusieurs reines 16 jours plus tard. Prenez toutes les précautions nécessaires pour ne pas affaiblir la nouvelle colonie, et votre mal en patience ! Attendez les 35 jours nécessaires à son renforcement. Une fois la ruchette remplie de couvain et de provisions, vous pouvez la transférer dans une ruche. Vous aurez alors réussi à faire une division de ruche avec brio.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée.

Champs Obligatoires *