Naturapi

Les Ruches Langstroth

La ruche Langstroth est la seconde ruche la plus utilisée dans le monde apicole. En France, elle est particulièrement utilisée dans le Sud-Ouest. Ses dimensions pouvant varier d’un pays à l’autre, c’est généralement en tant que ruche divisible qu’on la trouve. “Divisible’ signifie que le corps et la hausse sont de mêmes dimensions, à l’image de la ruche Warré. Cependant, pour des raisons de poids, il est possible de superposer des hausses Dadant de 17 cm sur le corps. Il est ainsi plus aisé de transporter les hausses Dadant que des éléments de Langstroth entier. Également disponible en ruche complète, la ruche Langstroth a un volume de 44 litres et est idéale pour les zones méditerranéennes.

Comment fonctionne une ruche Langstroth ?

Langstroth et Dadant

Volume et dimension

La ruche Langstroth, également appelée ruche standard, est un modèle proche du modèle Dadant. : En effet, toutes deux sont des ruches verticales à cadres amovibles. Les techniques d’extraction de leurs cadres sont identiques. Cependant, le corps de ruche de la Langstroth possède un volume légèrement plus petit que sa consœur européenne. Elle atteint un volume de 44 L contre 54 L pour la Dadant. Son petit volume demande toutefois une attention particulière de l’apiculteur quant aux réserves de miel. Le manque de nourriture peut s’avérer crucial pour les abeilles, notamment en montagne et si l’hiver perdure. C’est sans surprise que la Langstroth est préférée dans les régions plus chaudes, au Sud de la France. Ses dimensions varient selon les pays. En France, la norme est de 46 x 37 cm et mesure 24 cm de hauteur. Une dizaine de cadres garnissent chaque élément, leurs dimensions sont de 42 x 20 cm. La Langstroth se caractérise par une hausse et un corps aux dimensions entièrement identiques. Ses éléments sont ainsi interchangeables. Tous les éléments sont posés sur un plancher amovible. Il peut être rattaché au corps grâce à des fixe-éléments.

Les cadres

Tout comme la Dadant, une Langstroth peut être équipée de crémaillères ou bandes lisses. Elle offre le choix entre l’utilisation de cadres droits ou Hoffmann. Alors que les cadres droits se glissent entre les dents des crémaillères, les cadres Hoffmann ont été conçus pour conserver un espace suffisant pour la circulation des abeilles.

Le bois

Le bois le plus souvent choisi pour leur confection est le pin. Tout comme pour la Dadant, c’est un bois résistant aux coups et autres chocs provoqués par la manipulation des éléments. N’étant pas imputrescible, il est fortement recommandé de le traiter à l’huile de lin afin d’augmenter leur longévité.

Les avantages de la ruche Langstroth.

La ruche Langstroth est largement utilisée aux États-Unis. En France, elle est souvent préférée par les apiculteurs professionnels du sud pour plusieurs raisons :

Transhumance

Transhumance facilitée : Plus petite que la Dadant, celle-ci est plus maniable et facile à transporter. Les professionnels peuvent placer un grand nombre de ruches Langstroth sur les plateaux des camions ou des fourgons.

Ruche divisible

Elle présente toutes les qualités d’une ruche divisible. Tous les éléments étant de la même taille, ceux-ci sont facilement interchangeables. Les cadres ont alors tous la même dimension intérieure de 21 x 43 cm, ce qui facilite leur gestion dans le rucher ainsi que leur stockage.

Récoltes

Les récoltes de miel sont en conséquence plus importantes ! Les cadres remplis de miel sont bien plus larges que les cadres de hausse classiques d’une Dadant. Pour peu que le rucher soit dans une région chaude, les récoltes de miel sont plus que satisfaisantes.

À qui s’adresse la ruche Langstroth ?

La ruche Langstroth a des avantages indéniables. Cependant, ces derniers sous-entendent une bonne connaissance et surtout de l’expérience en apiculture.

Un soin particulier à apporter en hiver

Le volume du corps est plus réduit qu’une Dadant. Les abeilles possèdent moins de réserve en hiver. Si l’hiver se prolonge, il faudra apporter une attention toute particulière à vos abeilles afin qu’elles ne meurent pas de faim. La ruche Langstroth n’est pas adaptée pour les régions montagneuses ou froides.

Une récolte plus complexe

Au moment de la récolte, les hausses deviennent alors incroyablement lourdes. Leur poids peut atteindre près de 30 kg. De plus, désoperculer au couteau les cadres Langstroth devient plus difficile qu’un cadre Dad ant de 17 cm. C’est donc sans surprise que la ruche Langstroth est préférée par les professionnels apicoles, notamment dans le sud de la France. Elle ne conviendra pas à un débutant.

Histoire de la ruche Langstroth :

En 1844, François Debeauvoys met au point un modèle de ruche à cadres mobiles. Celle-ci sera reprise et perfectionnée par l’américain Lorenzo Lorraine Langstroth en 1851. En 1852, ce dernier prendra en compte la découverte du Bee Space de Dzierzon. Le Bee Space est l’espace nécessaire entre les éléments qui constituent une ruche afin que les abeilles ne puissent les souder entre eux. Évaluée à 7,5 mm, cette règle du Bee space sera dès lors brevetée par Langstroth. Il l’appliquera dans ses plans de confection de la ruche Langstroth. Aux États-Unis, Lorenzo Lorraine Langstroth est reconnu comme le père de l’apiculture moderne américaine et notamment l’inventeur de la ruche à cadres mobiles.