Les Ruches Traditionnelles

Les premiers logements naturels des abeilles sont des trous, des creux de rochers ou encore les cavités de troncs d’arbres. Pour garder les abeilles à proximité, l’homme a conçu des tubes souvent faits de terre séchée ou cuite, en bois ou faits de végétaux pour garder ses butineuses à un endroit donné. Aujourd’hui, la ruche panier n’est plus utilisée pour effectuer de récoltes, elle devient même très souvent un abri pour les abeilles sauvages ou un objet de décoration. Elle fait l’objet d’un très beau cadeau. Si vous souhaitez offrir une belle ruche traditionnelle qui permet tout de même d’obtenir du miel, vous pouvez vous tourner vers la ruche Warré . Cette dernière propose une approche de l’apiculture douce et proche de la nature.


Filtrer les produits
Loading...

Les identifications des premières ruches traditionnelles peuvent se résumer à trois types : un récipient de type horizontal (rouleau ou cylindrique, souvent une poterie allongée, sa version moderne est la ruche Kenyane), un tube vertical (la plupart du temps un tronc creusé), à l’intérieur d’un mur de pisé entouré d’un jardin, principalement dans les régions très chaudes. Des trois modèles de ruches traditionnelles, c’est la ruche paille qui a été conservée. Une légende populaire rapporte qu’à la création du monde, les abeilles demandèrent à Dieu d’être logées dans un palais d’or et d’argent. Face à l’arrogance et l’orgueil des butineuses, la divinité leur offrit un simple panier d’osier (plus connue sous le nom de ruche paille) enduit de bouse de vache en guise d’abri. Aujourd’hui les modèles de ruches complètes et modernes se sont standardisés autour des trois gabarits, plus ou moins utilisés selon le pays voire la région : la ruche Dadant, la ruche Warré et la ruche Langstroth.